Auteur : Marie Louve

Le corps

Le corps est une coquille. Il sert à contenir un étranger que le corps lui-même n’a jamais rencontré. Une certitude, une fois possédé par l’étranger,  le corps devient mortel. Quand l’étranger sort de la coquille, on ne le voit pas. Il part comme un voleur. On pourrait croire que l’étranger squatte une coquille, mais non….


LOLITA

Sortis d’un tableau surréaliste, chapardé au célèbre musée DIA, ces personnages ne pouvaient échapper au décor lamentable des lieux devenus une jungle humaine. Le regard vide, tout autour, des zombies allaient nulle part en se pressant devant les autres pour arriver les premiers. Sur le dime, Bad Daddy stoppa sa Daisy Litre. Une Lolita digne…


Sur tes pas t’es pas seul

Détroit Sur tes pas t’es pas seul Fauve. Je camouffle mon ombre sur ton rideau de scène. Beau Bad Daddy nourrit son noir désir sous les feux ardents de sa monture fantôme. J’entends en silence sa désolation. Élimination des  Red Wings. Détroit. Trop tard pour faire volte face. Bang, bang ! T’es mort. Bad Daddy fonce…


RC 59 Le bâton de parole parle et pique

Le bâton de parole parle et pique Depuis son arrivée en grandes pompes, «  kimonoté » de soie, Slévich s’était barricadé dans sa chambre laissant seule la belle Lolita. Tous savaient qu’il jouait sur des vers ne mesurant pas les bons pieds pour ses justes langueurs. Par un semblant de hublot découpé carré dans la…


RC51 – L’abyme

L’abyme Au rythme  accéléré d’un métronome battant la folie, mon ombre s’effaçait derrière des murs percés par des vers de la mort. Au trou, ma vie s’échappait par des soupirs murmurés sur l’éternité qui dansait  sous une étoile défunte. Par delà les monts du réel, je fermai mon regard une dernière fois. Mon talisman de poussières devenu,…


RC 36 – En vérité, je vous le dis en vers et pour tous

Faut croire que la mort n’a pas l’odeur de la sainteté ni pour les chamans ni pour les robes noires. Comment se gourer si mal pour faire si bien ? Allez savoir pourquoi, je me retrouvai au cimetière devant Marinette en sanglots et hoquetant son innocence. Elle aimait son Popaul. Ce n’était pas elle la…


Roman chorale 20 – Langue de chat

[vc_row][vc_column][vc_column_text] Depuis plusieurs lunes, j’étais tapi au fond de ma hutte virtuelle à faire la marmotte. Ma retraite spirituelle égrenée sur un chapelet de nuits blanches portait fruit. Mon esprit reprenait vie. Mes sens renaissaient. Par enchantement,  j’entendais les vibrations sonores des cordes du violon de ma muse éternelle comme  lettres d’amour susurrées à mon oreille. La…


Roman chorale 12

Quelle idée folle que celle de me cacher au cœur de ce cercle imbherbe. Ma hutte virtuelle. Je ne m’habituais pas à ce statut de fantôme chaman devenu sédentaire. C’est le chat qui m’a démasqué si je peux dire ainsi. J’ai bien vu à sa manière de dresser ses vibrisses quand il me frôla près…


Roman chorale 9

La poésie, dans l’ombre, je la suivais. Du Westin Book Cadillac, je vis Ellington et Tommy  rejoindre Slumpy. Le trio s’engouffra dans une limousine royale Packard 1915.  Que faisaient deux jeunes préadolescents dans cette limousine avec un riche banquier ? Le moteur de la Packard tournait au son du jazz. Le luxueux carrosse aux couleurs du clavier d’un…


Roman chorale 3

Oeuvre chorale / LAT CHAPITRE 3/ CADILLAC   Serais-je la tour ou le pion du joueur d’échecs déplaçant son ombre sur le mur de son tableau plus noir que blanc ? J’avance ma reine famélique, au bord de la consomption. J’avance sur une plage désertée de vague à l’âme puisée au départ de ses riches promesses….