Pour ce n°5, nous arpentons d’ores et déjà tous les -im-possibles, nous parcourons les courbes urbaines imbriquées les unes aux autres, nous égarons, ravis, nos idées toutes faites au fil du labyrinthe qu’on empreinte, au fil des « villes invisibles » telles que les décrit Italo Calvino dans son livre éponyme. « La ville ne dit pas son…