COUP D’LAT #1

Coup d'LAT, c'est la nouvelle rubrique qui t'invite à mieux connaître les auteur.e.s 
croisé.e.s sur LAT. Une série de portraits basés sur des entretiens écrits 
menés il y a quelques temps, autour de la question de l’écriture...
 Pour le premier numéro, nous vous présentons Baptiste Roux, 
qui a participé entre autres au recueil du collectif LAT sur l’enfancePour lire l'entretien, cliquer ici : VERSION PDF

Lu 44 fois

Téléchargez l'article au format

2 thoughts on “COUP D’LAT #1”

  1. Pingback: PROMO LASSITUDE – LAT (Livres À Télécharger)
  2. Trackback: PROMO LASSITUDE – LAT (Livres À Télécharger)
  3. solucide says:

    1er coup de lat ç ressort, c dire mon engouement à la lecture de cet auteur que j’ai croisé dans une autre vie, celle où l’on riait de se traiter d’écrivain: toi-même, et va donc! moi je me souviens de pas mal de textes de celui qu’à l’époque on nommait Blabaptiste, puis blaba, blab » notre héros des temps post modernes qu’on vomissait parfois( le temps, pas le mec!), mais toujours dans le sourire narquois d’un désenchantement houellebecquien au diable ou par la queue. y’avait aussi, si j’m’en souviens bien un polar écrit avec l’ami Zack . Et des écrits rabelaisiens qui nous ont fait au début une réputation juteuse et sulfureuse jusqu’à ce que des portes claquent et des crocs mitainent. Et y’avait aussi une sombre histoire de retraités du Plumart dont il s’est lâchement échappé si je ne m’abuse mais je m’abuse souvent.
    bon j’vais pas tout déballer genre la nostalgie camarade quand tu nous tient ça bave…Non, mais j’ai aimé cette période où notre invisibilité nous faisait léviter; moi je suis salement tombée, j’ai pas honte à le dire, je n’ai pas écrit une ligne depuis euh pas mal de temps, je me sens débarquée sur une autre planète, j’pige plus rien à facebook, je préfèrerais lire ici, et peut-être qui sait renouer tout doucement avec cette drogue dure de l’écriture. J’embrasse en attendant les compagnons d’antan qui m’ont tellement fait rire, parfois pleurer ou même grincer des dents, chanter aussi souvent, émue de temps en temps, ils se reconnaîtront car je les ai aimés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *