20 octobre 2021

2 thoughts on “Charles BAUDELAIRE, Les fleurs du mal

  1. Cher Charles, je ne vous ai jamais rencontré physiquement, mais vous faites partie de la famille…
    Merci d’être là, encore et toujours, avec ce bouquet de fleurs dont on cueille les pétales d’abord avec gourmandise, puis avec le temps de manière plus espacée mais mieux ciblée, voire parfois objectivement hasardeuse, et la stupeur de voir que plus on en cueille, plus il en reste à cueillir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.