livres-a-telecharger

 

 

  

Tu m’as abandonné pour un trop long voyage

Ne me laissant, hélas ! le moindre souvenir ;

Nul objet, ni photo : le chagrin veut m’unir

A cette ombre fardée avec ton maquillage.

 

Le sourire fantôme embellit ton visage –

Mon âme l’entretient pour ne point agonir ;

Oasis d’un amour sur désert d’avenir,

La chimère m’élève en un monde sans âge.

 

Ainsi qu’une étincelle éclate dans le noir

Pour en trancher l’horreur, sa beauté laminoir

Coupe les embryons de mes peines, sans trêves.

 

Tu reviens regrettant, sanglotes, me maudis ;

Je demeure insensible à tes yeux affadis :

Tu t’effaces devant la femme de mes rêves.

 

 

Slévich, in Ombres d’Elle, Anachorètes S.A., tous droits réservés.

http://slevich.over-blog.com

Lu 108 fois

Téléchargez l'article au format