Des livres ou un lecteur électronique pour les vacances ?

 

Le Kindle d'Amazon ©amazon.com
Le Kindle d'Amazon ©amazon.com

L’été est enfin arrivé et il n’y a pas que le temps qui se réchauffe : le débat reprend de plus belle entre lecteurs passionnés et polarisés qui vantent les mérites respectifs des livres électroniques modernes et des bons vieux livres en papier à titre de meilleur compagnon de lecture sous le parasol.

Les vacances estivales offrent à la plupart d’entre nous une fenêtre idéale pour rattraper le temps perdu, côté lecture. Mais de nos jours, la traditionnelle visite à la librairie du coin peut faire place à une nouvelle option intéressante, soit l’achat d’un lecteur de livres électroniques. Pour certains, les bits et le numérique suffisent amplement à profiter pleinement du dernier best-seller, tandis que d’autres n’en ont que pour la page imprimée, autel sacré des grands noms de la littérature. En fait, les deux choix comportent des avantages.

Livres en papier

Ils sont durables. Il suffit de mouiller un lecteur de livres électroniques pour risquer de se retrouver avec un cadavre de plastique et de métal entre les mains. Et le sable est le pire ennemi des ports du lecteur électronique. Un dégât de lotion solaire ne ruinera peut-être pas l’appareil, mais…

Quant aux livres en papier, on les laisse sécher s’ils se font quelque peu mouiller, le sable se secoue facilement de leurs pages et la lotion capillaire n’y laissera qu’une rare trace. Ils sont pratiquement faits sur mesure pour l’extérieur.

Leur perte ne sème pas la panique. Lorsqu’on se rend compte qu’on a laissé son roman dans la pochette du siège de l’avion, on se dit «Oh !» et on n’a qu’à se rendre à la librairie la plus proche pour s’en procurer un autre exemplaire. Lorsqu’on se rend compte qu’on a oublié son lecteur électronique dans la pochette du siège de l’avion, on s’écrie «Non !» et on passe le restant de l’après-midi à jouer au ping-pong téléphonique avec le département des objets perdus de la compagnie aérienne. Ce n’est pas ce qu’on appelle entreprendre ses vacances du bon pied, n’est-ce pas ?

Ce sont de vrais livres. On a beau aimer les lecteurs de livres électroniques, l’expérience tactile de tenir entre ses mains des morceaux d’arbre mort ou le régal visuel des couvertures colorées en rangs serrés sur l’étagère demeurent irremplaçables. De plus, les livres de papier peuvent encore faire certaines choses que ne peut accomplir un simple lecteur électronique. Certaines oeuvres littéraires, commeLa maison des feuilles de Mark Z. Danielewski, ne pourront jamais fonctionner comme il se doit sur un tel appareil, en raison du choix créatif de polices et de la disposition imagée du texte. Ces réalisations visuelles seraient complètement perdues sur un écran où ne s’affiche que du texte ordinaire sans formatage.

Lecteurs de livres électroniques

Ils contiennent des tonnes de livres. Lorsqu’on prépare des vacances de deux semaines à la plage et que l’agenda consistera surtout à s’étendre au soleil et à dévorer des bouquins, il faut dédier une valise complète aux loisirs littéraires. Le eReader Touch Edition de Kobo (139,99 $, sur www.kobobooks.com) est par contre si discret et léger qu’on peut l’insérer dans son bagage à main et en oublier jusqu’à l’existence. L’appareil peut contenir jusqu’à 1 000 livres. Il y en a là plus que pour de simples vacances : il faudrait des années d’oisiveté pour venir à bout de toute cette lecture !

L’accès instantané. La plupart des lecteurs de livres électroniques offrent le téléchargement de livres à partir de boutiques en ligne auxquelles on peut se connecter par Wi-Fi. Pour ceux qui envisagent de sortir des sentiers battus ou qui ne veulent pas revenir à l’hôtel pour refaire le plein de lecture, le Kindle 3G d’Amazon (189 $ plus frais d’expédition et d’importation, sur www.amazon.com) permet de chercher en ligne et de télécharger des livres peu importe où l’on se trouve, grâce à sa connectivité intégrée pour données mobiles 3G. D’une façon ou d’une autre, on peut avoir un nouveau livre entre les mains en moins d’une minute, sans jamais quitter le confort douillet de son hamac. Autre avantage : les livres électroniques sont souvent moins chers que leurs contreparties en papier.

Ils sont polyvalents. Les Kobo et les Kindle sont d’excellents appareils, mais de plus en plus de gens se servent de leur tablette électronique pour la lecture de livres numériques. Le iPad 2 (à partir de 519 $, sur www.apple.ca) affiche les livres électroniques achetés sur les boutiques Amazon, Kobo ou iBook Store d’Apple, et d’excellentes applications Kobo et Kindle permettent la lecture de ces livres sur les tablettes Android, comme la prochaine Galaxy Tab 10.1 de Samsung (499 $, sur www.samsung.ca). Les tablettes sont plus lourdes, plus chères et offrent moins d’autonomie, côté pile, que les appareils dédiés à la lecture numérique, mais elles permettent par contre d’accomplir un tas d’autres choses, comme naviguer sur Internet et jouer à des jeux vidéo.

À vous de choisir.

[author] [author_image timthumb=’on’]http://www.livresatelecharger.fr/wp-content/uploads/2011/07/canoe.gif[/author_image] [author_info]Source : Canoë / Steve Tilley, Agence QMI) [/author_info] [/author]

Lu 234 fois

Téléchargez l'article au format

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.