Un éditeur de livres invente l’e-book périssable

Pour pouvoir vendre davantage d’e-books aux bibliothèques, l’éditeur HarperCollins fait désormais expirer les siens au bout de 26 prêts.

Un livre au format numérique ne se déchire pas, ne se tâche pas, ne se perd pas… Autant de caractéristiques particulièrement utiles pour les bibliothèques publiques américaines, qui ces dernières années ont constitué leur collection de livres électroniques avec l’accord des éditeurs : une fois le fichier en leur possession, elles ont le droit de le prêter un nombre illimité de fois, un lecteur d’e-book à la fois. Sauf que la semaine dernière, HarperCollins a mis en place de nouvelles restrictions sur l’utilisation de ses e-books. Ceux-ci ne peuvent être empruntés que 26 fois avant d’expirer. En supposant que l’emprunteur le garde en moyenne deux semaines, cela signifie une durée de vie d’une année au minimum. Depuis, de nombreux bibliothécaires se mobilisent à travers le pays et boycottent HarperCollins, l’éditeur de Doris Lessing, Joyce Carol Oates ou encore Sarah Palin.

© La rédaction, Journal du Net

Lu 211 fois

Téléchargez l'article au format

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.