Elles Hos-air les faits minimes

Ma grenouille,

Si les compliments te rendent muette, je vais essayer d’être plus discrète, promis. Laisser les fenêtres et portes ouvertes et éviter les courants d’air.

L’année dernière mon fiston partait au Canada pour six mois. Et alors que nous étions en bas de la maison avec les valises près pour partir à l’aéroport, il me dit n’avoir pas assez de chaussettes. Dans la minute passe devant nous un vendeur à la sauvette des chaussettes à la main. Je lui en prends trois paires et nous voilà partis. Hier soir, alors que je guettais le facteur entre les derniers chapitres du roman en cours, il vient et me rappelle cet événement en s’étonnant du hasard si étrange des choses. C’est vrai c’est l’unique et seule fois où on a vu passer un vendeur à la sauvette en bas de la maison. Alors j’ai répondu que si l’on est attentif, la vie met ce dont a besoin à notre disposition. Et ça me réjouit, parce que je pense alors à tous les moments où je suis servie sur un plateau de tous ces petits riens, qui font les grandes fêtes. A toutes ces pluies d’amour.

J’adore cette idée de démon, elle me fait rire. Me fait penser à mes Tex Avery intérieurs. Malheureusement, ils provoquent parfois des dégâts en s’exprimant. Laisser en libre circulation les énergies tout en évitant les courants d’air est un exercice périlleux. Le plus souvent, les portes claquent et emmurée, je reste perplexe. Est-ce que Coyote se vexe d’être malmené et s’identifie au looser parfait ? Ça serait ridicule et pourtant….

J’aime tant rire. C’est le plus puissant des remèdes.

Je te souhaite de nombreux voyages en contrées inestimables, vraiment et encore.

Je t’embrasse

Air Nama

 

Lu 144 fois

Téléchargez l'article au format

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.