26 octobre 2021

10 thoughts on “Roman chorale 3

  1. Le rêve ne connaît pas la rupture, en effet et quand les souvenirs vécus dansent dans la tête, c’est la fête ! Quelle belle toile de mots, je ne te suis pas, je te précède aussi, dans cette liberté, les mots suffisent à griser, pas besoin de marie-jeanne, la preuve !

  2. J’ai vu ton arbre dans le piano, Marie Louve et je pense que Michel a pris aussi de superbes photos de Detroit, je crois que je vois laquelle j’aurais choisie en accompagnement de ton texte ;-))) !

    1. Merci Lenaïg, tu as bien compris. On ne peut traverser Détroit sans en être bouleversé par son atmosphère qui nous fait traverser ses murs qui parlent dans le silence et la quasi immobilité qui nous entoure. On se retrouve dans un monde rêvé et chuchotant de partout. À ce soir …L’image du piano est tirée des Albums de Céline E.

  3. Les mots virevoltent, les images suivent et l’artiste, quel qu’il soit, se repait de cet hymne à la compréhension.
    Les pierres au fond du puits ne seront plus jamais noires.
    Merci pour lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.