20 octobre 2021

5 thoughts on “RC 76 – Petites symphonies du bitume

  1. J’ai lu en dia., je reviendrai plus tard. Ici, fête des Mères. Quelle vision terrible que cette Mrs. Bates, une vraie araignée de plafond. Une balade qui traverse le temps avec des hauts le coeur à la chute. Bravo en attendant que je revienne lire plus attentivement.

  2. L’indien épinglé d’une pine a été trouvé par Child un matin, alors qu’il visitait Roger avec Paul. Mes deux principaux suspects dans l’affaire vaudou seraient Roger ou Paul, mais ce n’est pas logique. Car Child et Paul sont des amis inséparables et Roger avait trouvé le goût de vivre une vie dans laquelle il se sentait heureux et n’avait pas de méchanceté en lui. Et Delphine n’était pas revenue de la ballade en bus jaune où tous chantaient. Voilà que j’apprends que le mystérieux Roger est le frère de Rose, la mystérieuse Rose, et qu’il a un regard attendri sur elle. De son enfance, on n’aurait pu croire qu’elle deviendrait un jour la célèbre avocate syndicaliste et qu’elle aurait des contacts personnels aussi loin et aussi puissants. Qui donc peut faire du vaudou dans cette histoire. Pauvre Paul, il me fait pitié quand il se voit coincé entre sa mère et son lait. Pour la chanson, j’ai pas réussi à tout traduire mais j’ai visité Marvin Gay(e) sur Google. C’est assez spécial de se faire tuer par son père. Quelle vie de poutine …

  3. Autant de tristesse mystique si bien écrite c’est fort.
    Les indices sont délivrés tellement goutte à goutte qu’on attend la pluie, que dis-je ? L’orage !
    La grande question est de savoir si tous ces personnages vont trouver une logique entre eux, logique qui devrait permettre à leur plumes d’enfin atterrir à la location gratuite de la vieille maison de Détroit.

  4. Y’a des trous dans cette city blue, on les voit voler notre argent … on pense qu’on a tout faux ! Oh maman j’ai mal au coeur ! Bébé Paul prisonnier des mamelles glacées de la Bates. Rose et Roger même fratrie. Bad Daddy, Mr Child partagent le même coup de foudre: Rose. Norman, Paul et la mère Bates ? Arriverons-nous à percer tous les mystères de ce plan orchestré pour le plaisir des fusées qui partent vers une lune de rêves ? Des pétards roulés dans la farine ? Non, non . On aura notre butin promis. Foi de Pawata et de tous les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.