livres-a-telecharger

Mon ange gardien,

En plein dans le mille.

La terre qui se dérobe parfois et ce grand désarroi qui me pousse à apprendre, vouloir comprendre.

Quelles traces ont laissées les inconnues dans ma vie, les manèges ascensionnels de six années de clandestinité et d’exils ?

Une phrase d’Orson Welles que j’affectionne est  « Je n’aime pas les discussions, elles peuvent parfois vous faire changer d’avis ». J’ai pour habitude de garder mon avis pour moi et entre peu dans les débats. Pourtant, l’autre jour, je n’ai pas pu m’empêcher de me rebeller contre la fameux : « Tout se joue avant 6 ans ».

Je n’ai pas lu le livre et pour cause, ce titre à le don de m’énerver. L’humain n’a-t-il pas la capacité de se modifier, évoluer, se surpasser ? De trouver des solutions à chaque impasse ? Se réveiller mille fois et vivre chaque inspire comme le premier.

Et j’ai changé d’avis, j’ai compris. En fait, les ondes cérébrales du petit enfant ont la même fréquence que celle de l’état d’hypnose. Il absorbe tout comme une éponge sans aucun jugement, mémorise toutes les informations sans démêler la réalité de l’imaginaire.

J’ai engrangé des angoisses tenaces, beaucoup de questions, des réponses incertaines, le sens de l’aléa. La propagande travesti les valeurs, la vérité peut cacher des injustices, le mensonge sauver la vie. J’ai été déconcertée.

Oui, comme tu vois clair. Il fallait rassurer la petite fille terrorisée. Chaque trace peut devenir réceptacle de lumière. Quand on sait où embrasser.

Dévoilée dans mon mouvement de vie. Je suis aimée. Et perlent des larmes de plénitude. De l’intase à l’extase. Dans un sens et dans l’autre. Se mêlent et s’entremêlent.

Sais tu dans quel mot on entend le plus mon accent ? Celui qui me trahit invariablement ? C’est encore. Dans celui-ci est gravé ma langue maternelle, impossible de me défaire de ce encore tout plein de soleil.

Tu es un ange. Merci.

Air

 

 

 

 

 

 

 

Lu 226 fois

Téléchargez l'article au format