La nuit de Noche

La nuit de Noche.

Il est des instants mémorables dans une vie, et qui sont aussi des examens de passages. Et n’allez imaginer le plus facile,par exemple ces échanges furtifs dans une Simca 1000. Soit, c’est dit !

Présentement, je vais vous raconter la nuit de Noche et Nunuche.

L’union officielle étant célébrée, passons rapidement à l’ultime palier. Un grand coup de pied dans la porte et voilà Noche qui dépose rapidement le colis sur le lit. Nunuche s’en amuse énormément. Ouf ! J’ai fait ça dans les normes dit Noche s’épongeant le front, enfin je le crois.

  • Bien sûr que si…Noche, affirme Nunuche. Puis elle ajoute allègre, en se déshabillant, au diable les froufrous les dentelles.
  • Noche, dit-elle haletante, j’aime cet endroit où nous nichons.Là au moins ce ne sera pas le levier de vitesse qui nous perturbera. J’aimerai aussi que tu me fasses l’amour comme si c’était notre première nuit que tu me pousses l’hymen avec douceur.Et d’ajouter encore : «  tu es d’attaque au moins ? ».
  • Attends que je t’enlève mes chaussettes, pis tout quoi, tu vas vite vivre ta nuit de Noche.
  • Je devine, je devine…elle se dilate la mignonne
  • C’est un mats sans voile prêt à fouiller les abysses de ton océan, lance Noche avec emphase.
  • C’est exactement ça, Noche, je sens monter en mon ventre comme une tempête dans un verre d’eau.
  • Je n’en demande pas tant dit Noche, nous avons toute la nuit devant nous.
  • En un éclair la main impatiente de Nunuche déchire la dernière armure, dévoile le poteau rose.

    Câline, elle se livre au jeu du « calotté, décalotté ». Noche excité : « prends ton temps Nunuche si tu veux consommer la pièce montée.

  • Dis-moi Nunuche…et si on la faisait plus romantique pour marquer le cou ,qu’est-ce t’en dis ?

    D’accord, mon Noche, pour autant j’espère que t’as plusieurs balles dans le barillet.

  • Houais ! Qui dit l’homme.
  • Et pour le romantisme, c’est ton affaire mon poète. Ce disant, elle fait le grand écart en position dorsale, découvre un pubis lisse et tatoué, tellement improbable, une vraie enseigne commerciale du nom de: « la boîte à plaisirs »

Et Noche qui lance sa tirade :

«  Qu’il serait honteux pour quiconque d’en franchir le seuil sans honorer d’un baiser la rose délicate aux portes du palais ! »

Ainsi dit, aussitôt fait : Noche s’emploie en kamasoutrant sans précipitation, son moteur a des ratées, l’émotion le submerge, sa tête dodelinant devient lourde et le voilà piquant du nez sur la rose. Nuche ne le réveillera pas. Il a dit qu’il prendrait son temps. Et donc d’ici là !

Mais, il n’est pas bien de regarder par le trou de la serrure. Bref, nous n’en saurons pas plus sur la nuit de Noche et Nunuche, ca restera secret ….

Pierre WATTEBLED- le 25 septembre 2018.

Lu 8 fois

Téléchargez l'article au format

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.