• 3 décembre 2022 16 h 04 min

Exclusivement féminin

Bysolucide

Jan 17, 2022


Coup d’lat ou coup d’pub, CIPALA question.
Il se trouve que je suis une des 58 ayant relevé l’impossible pari de livrer aux Centre Incubateur de Production Alternative Littéraire et Artistique. (CIPALA, chez Jacques Flament Éditions) une journée particulière, extra ou ordinaire, car comme dans la chanson de Sanson, c’est exclusivement féminin…
Les droits d’auteures seront versés à une association du 93 qui œuvre pour la survie de femmes en danger.

la société bouge et change mais les faits sont là, le confinement les a même sans doute aggravés: les violences faites aux femmes n’ont pas cessé.

c’est sous forme d’un journal qu’il nous a été demandé de nous exprimer et je l’ai fait, pour ma part, sans rien édulcorer de cette journée de novembre.

L’expérience a continué, cette fois sur un laps de temps plus long ( 20 jours) et je vous en parlerai d’ici quelques mois, à sa parution vers le mois de juin.

en attendant, si ça vous dit, les lecteurs masculins sont conviés bien sûr à partager une tranche de vie, multipliée par 58, s’ils sont curieux de savoir ce qui mijote dans le cerveau de leur alter ego, égale, c’est égal

debout, debout….


https://www.jacquesflamenteditions.com/492-exclusivement-feminin/

Lu 66 fois

Téléchargez l'article au format

solucide

"Il me fallait apprendre, et cela ne tarda guère, qu'on doit renoncer à tout et ne rien faire d'autre qu'écrire, écrire encore et toujours, même si tout le monde vous le déconseille, même si personne n'a confiance en vous. Et peut-être écrit-on précisément parce que personne n'a confiance en vous." Henry Miller, "Tropique du capricorne

5 thoughts on “Exclusivement féminin”
    1. merci Tof’; j’attends aussi de le lire et j’aimerais revenir ici plus souvent cette année. tiens, la voici enfin, la bonne résolution …
      bonne année 2022 à Toi, Tof’ et à tous les lecteurs de lat. Je ne te remercierai jamais assez d’avoir pris le relais et de conduire cet éternel projet dans le vif de notre sujet et l’arythmie de nos passions .
      BIG BISOUS
      et à bientôt ici. j’aimerais tant parler de Jon Kalman Stefanson que j’ai découvert au hasard du marché aux puces de Palavas, avec un chef d’ œuvre absolu: ASTA (l’as-tu lu?)

      1. Pas lu Asta, mais l’ami Kaloup m’a offert il y a quelques années « Entre ciel et terre », voyage sublime que je n’ai toujours pas terminé. Merci de m’y ramener…
        Il a d’ailleurs partagé ce lien il y a quelques jours :
        https://www.franceinter.fr/emissions/boomerang/boomerang-du-jeudi-13-janvier-2022?fbclid=IwAR1iElnu78KXHxjy-oNbMYi6kC_RTTHff5mAo8mlT2U7eeM8yY0knoU4hRk
        Je m’en veux de n’être pas plus présent pour Lat mais il est là, il existe, je sais qu’à tout moment l’on peut s’y retrouver…
        Bonne année à toi, et pareillement je viendrai ici déposer quelques mots plus régulièrement.

  1. merci pour le lien ami Kaloup!
    depuis Haddad, je n’avais ressenti un tel choc de poésie, d’humour aussi et d’une grande élégance. Il rejoint dans mon cœur Eri De Luca… la classe incarnée, sur des terres si éloignées des miennes.
    Il faudrait qu’on renoue avec nos publications collégiales et nos écrits embrassés. J’y réfléchis de mon côté
    je viens de recevoir le recueil « exclusivement féminin » on pourrait très bien imaginer de changer nos sexes le temps d’une journée d’écriture… euh…..
    bises

  2. Croisé furtivement l’ami Kaloup hier en sortant de l’école, on a parlé de Stefanson. Je me replonge dans son œuvre que j’avais à tort négligée. Merci ! Changer nos sexes…. comme c’est alléchant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.