Les écoliers sud-coréens n’auront plus de manuel papier…


Actualités / mercredi, juillet 6th, 2011

Les écoliers sud-coréens n’auront plus de manuel papier

 

Les écoliers sud-coréens devront bientôt se passer de livres en papier. La Corée du Sud a en effet annoncé qu’elle comptait investir 2 milliards de dollars pour le développement des livres électroniques et le remplacement de leurs ancêtres inflammables d’ici à 2015.

L’information vient du blog américain Engadget : la Corée du Sud va investir 2 milliards de dollars dans les livres numériques. Son objectif est simple : se débarrasser des livres papiers, au profit d’un système informatique moderne avec des applications hébergées dans les nuages. La nouvelle concerne les élèves de primaire et secondaire a priori, et permettra d’accéder à un espace de travail de n’importe où. Cela doit les autoriser, selon le gouvernement coréen, de suivre des cours même depuis chez eux.

Cette nouvelle vient faire écho aux récentes propositions de l’UMP pour la « Révolution numérique ». En France, le parti majoritaire souhaite que chaque collège et lycée dispose « de manuel numérique pour modifier les pratiques pédagogiques, » précisant toutefois qu’il vient « en complément des ressources créées par l’Education nationale » dans sa proposition n°9. Pour autant, même si l’UMP cite Singapour, Taïwan et Hong-Kong comme pays pionniers, il ne précise aucune piste de financement ou de mise en place. Il se contente de citer les avantages du manuel numérique, et de rappeler l’expérience « manuels numériques et ENT » dans 65 collèges d’une vingtaine de départements en 2009.

Au parti socialiste, qui a également présenté son programme numérique, on ne trouve rien de semblable sur la question. Mais la campagne présidentielle, déjà démarrée, l’irruption des questions numériques dans les débats de la société, et la rentrée des classes – grande pourvoyeuse de marronniers sur le poids des cartables dans les JT – pourrait remettre la question sur le tapis. Et les candidats auront cette fois un nouvel exemple à citer : la Corée du Sud.

Source : Antoine Duvauchelle / Clubic

Lu 211 fois

Téléchargez l'article au format

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.