2014

En 2013, j’étais encore brouillon. Pas fini, mal dégrossi avec une putain d’envie de devenir quelqu’un ou du moins quelque chose. Alors je faisais semblant de ressembler. Mais ça, c’était avant, comme dit la pub. C’est fini.
En 2014, je serai enfin parfait.

Mais qui es-tu Zackmo ?
Gentil ou escroc ?
Grand coeur ou lâche de trop d’habitudes ?
Tu ne vas donc rien nous dévoiler ?
Une fois de plus, tu vas faire semblant de soulever le voile pour te dérober au dernier moment à nos regards salaces ?

La petite case dans laquelle vous vous évertuez à me maintenir me fait mal aux jointures. Je suis de guingois, tout de traviole. Alors c’est décidé, je vais m’évader, me carapater. Votre vision étriquée m’insupporte.

Pourquoi tant de colère et de frustrations ?
Il est normal de chercher à mieux te connaître, non ?

Vous êtes vieux. Voilà. Depuis toujours. Vous êtes nés vieux. Moi je suis d’une autre planète, d’un autre univers. Un jour, ma soucoupe a dû tomber sur votre Terre. Je me m’en souviens plus mais je suis sûr que c’est ça. Et vous prétendez pouvoir me comprendre, alors que je ne me comprends pas moi même ?

Zackmo, je pense que tu devrais consulter !
Mais pourquoi es-tu venu ici aujourd’hui ?

Mesdames, Messieurs et tous les autres dont le courage n’a d’égal que la témérité et qui êtes venus jusqu’à moi pour enfin connaître le secret sur Zackmo.

Aujourd’hui, vous allez apprendre des tas de choses et des choses en tas. Ce que je dis, je l’assume pleinement, car je ne nourris aucun scrupule, mes revenus officiels servant à peine à nourrir des vaches maigres.

J’ai décidé, en accord avec moi-même et toujours dans un souci monétaire, que je me tiendrai là, devant vous, à même le sol car me mettre, fusse-je imaginaire, sur un piédestal me rendrait naïf : Vivre sur un balcon vous place trop loin du sol pour voir ce qu’il s’y passe. De plus, Roméo nous a déjà fait le coup du pompier volant et moi je ne m’intéresse qu’à une seule ascension : celle de l’échelle sociale.
Ce n’est pas la plus facile à monter …

Je suis le maître horloger : celui qui remet les pendules à l’heure.
D’emblée, je l’affirme haut et fort, oui, mon personnage est aussi fictif que certains emplois. Cela ne m’empêche pas d’avoir mon mot à dire et croyez-moi, dès à présent, je vais vous scotcher au mur de la surprise par ma double-face, sans pour autant la perdre … la face …

Votre chemin initiatique commence donc ici et s’achèvera au bar où vous ne manquerez pas de me rejoindre dès le rideau baissé… Et 2014 annoncé !

Lu 143 fois

Téléchargez l'article au format

One thought on “2014

  1. pour moi ce sera un bloody mary avec très peu de jus de tomate, please. Alors ça y est, 2014 est arrivé, en même temps que mon breuvage frappé à souhait. Le sang que Zackmo a versé commence à se diluer dans la boisson, avec toutes mes idées par la même occasion. Pourtant, je me souviens, il les trouvait bonnes quelques fois, c’était à l’époque où je lui donnais du « little chicken » alors que nous avions pris de concert un avion sans ailes, mais avec un bimoteur et plein de passagers délurés. J’allais dire « c’était l’bon temps » mais il m’en remettrait une en me traitant d’indécrottable nostalgique agnostique. Alors je regarde la montre qu’il n’a pas mis à l’heure, et j’attends que le rideau se lève, avec un peu de vent si possible, c’est plus télégénique. La beauté est dans la tente, murmure-t-il et j’aperçois son profil, au coin du zinc interminable; il se tient droit comme un i, le borsalino penché sur le bourbon qui dispense ses reflets dorés dans la pénombre de ce bar que je pensais vide. Je crois que j’ai parlé tout haut mais il ne me voit pas rougir. je vais attendre encore un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.