• Nom de… ? Un an pile après le tweet historique de l’association PETA* et la vive émotion suscitée par le débat concernant nos relations à l’animal, la loi va être débattue cet après-midi au Parlement, à l’initiative du Parti Animaliste qui ne cesse ces dernières semaines de grimper dans les sondages de la Présidentielle 22. Prononcer publiquement des insultes de type « grosse vache », « sale porc » ou autre « pauvre blaireau » sera puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende. Mark Suckerberg, pdg de FACEBOOK s’insurge : « On va pas laisser aux autorités le soin de tondre la laine de nos propres moutons »

* « les mots peuvent créer un monde plus inclusif ou perpétuer l’oppression. Utiliser un animal comme une insulte renforce le mythe selon lequel les humains sont supérieurs aux autres animaux et qu’il est justifié de les bafouer »

  • Notre concours « LECTURE A VOIX HAUTE ET INCLUSIVE » semble épuiser nos impétrants. Buñuel s’impatiente…
  • Sondage en cours : POUR ou CONTRE le droit de survivre dans l’indignité ?
  • Le parti des vers embrase le cabinet et boycotte le salon POLLUTION NOCTURNE qui se tient cette année à Montcuq.
  • SANS T : Les enfants de 5 à 11 ans pourront désormais se rendre seuls au vaccinodrome, s’ils sont munis du QR Code de leur 4 grands-parents.
  • Hasch’tag : « neiZer me », lancé par le fan club de Gargamel, vilipendé par les fans de Gainsbourg dans un nazi-rock endiablé.
  • La célèbre chanson chantée par Greco « Il n’y a plus d’après », exclue du répertoire pour cause de suicides en série constatés sur Nonostalgie.  
  • La Curcumania en passe de détrôner les Gingembriens sur l’échelle de ris, j’me terre.
  • DC : Gaspard Ulliel hué au ciel : « sérieux vieux, piste bleue ? » aurait déclaré Schumacher depuis ses propres limbes.

Lu 89 fois

Téléchargez l'article au format

By solucide

"Il me fallait apprendre, et cela ne tarda guère, qu'on doit renoncer à tout et ne rien faire d'autre qu'écrire, écrire encore et toujours, même si tout le monde vous le déconseille, même si personne n'a confiance en vous. Et peut-être écrit-on précisément parce que personne n'a confiance en vous." Henry Miller, "Tropique du capricorne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.