AVALANCHE

Dans un rêve abusé,  
Le glas gerce la plaine
En salves saccadées  
Plantées dans l’abdomen ;
C’est leur glaive aiguisé  
Qui transperce l’Hymen,
Nos gosiers inondés  
D’une pluie de pollen.
Aux confins de nos cœurs  
Éblouis en symbiose,
Dans nos tripes torpeurs,  
Ils injectent leurs doses ;
Leur triste crépuscule,  
En un état d’hypnose,
Remue dans nos cellules  
En pleine mitose…
Voici l’armée des ombres ;  
Leurs puissances obscures
Autocélèbreront  
Leur triste sinécure ;  
Du fond d’une pénombre,  
Un ressac de nœuds mâles
Couvrira de sombre  
Nos énergies primales.
Et leur main invisible  
Serre fort le cou
Des héros sans le sou  
Dont ils ont fait la cible ;
Ils défient en diable  
La sagesse ancestrale,
Entravent l’onde astrale  
Et nos voies astragales.
Se servant d’un virus,  
Ils distillent l’angoisse
Au fond de nos plexus,  
Prêchant pour leurs paroisses.

Mais la Terre échauffée
Nous envoie sa magie  
Pour enfin soulager  
Notre solastagie ;
Car au bord du grand Tout
Où les enfants se penchent,  
Il suffit d’un caillou
Pour faire une A

                             V

                                  A

                                L

                              A

                                 N

                                     C

                                          H

                                                    E

~~~~~~~

Extrait du Mag7ch : Les larmoiements du confinement

Lu 19 fois

Téléchargez l'article au format

Please Post Your Comments & Reviews

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.