26 octobre 2021

8 thoughts on “Roman Chorale 31 : La vision de Pawata

  1. 🙂 Delphine, qui, rappelons-le, n’aime pas la guerre non plus, boit les paroles de Pawata, qui appelle au rassemblement plutôt qu’à l’affrontement et apprécie que le parfum de la grande prairie enfin apaisée envahisse les lieux ! Que l’incantation parvienne aux oreilles de Dr Child, qu’il se dégage de l’emprise d’El Niño un instant pour rassurer les esprits inquiets des chevaliers de la plume réunis à Détroit qui se demandent à quelle sauce on veut les manger et s’ils pourront continuer à frayer leur bonhomme de chemin dans les dédales du roman. Pawata n’a donc pas envie de se retrouver à nouveau dans une bataille, là c’est clair 😉 ! Moi aussi, j’attends les commentaires, et la suite !, avec impatience !

  2. Le Chaman sait que la valeur des plumes porte un message unique et chaque plume a son pouvoir. Pawata porte des plumes d’aigle. Celles que lui-même, le grand guérisseur spirituel lui avait trempées dans le sang sacré de l’oiseau détenteur du pouvoir de la paix. Ainsi parlait le grand Manitou : Messages des Plumes

    Avez-vous trouvé une Plume ?

    Les plumes représentent pour les amérindiens un Cadeau venant du Grand Esprit ,

    mais aussi de l’oiseau qui offre une partie de son essence

    Pour les Amérindiens, ces plumes ont une propriété médicale. Elles permettent de faire pénétrer et diriger l’énergie de guérison car celle-ci capte et redistribue les énergies bénéfiques. Certaines plumes ont aussi des valeurs de protections, il suffit de porter celle-ci sur soi afin d’attirer l’Énergie /http://www.chemainsdelumiere.com/chamanisme.htm
    Moi, Chaman, orné de mon bouclier chamanique, tapi au fond du cercle sacré, je sortis mon bâton de parole et l’allumai …le son des tambours battaient à l’unisson pendant que…

    À suivre !

  3. Mes doigts volent sur une page à l’assaut des mots qui cherchent des phrases ayant un sens pour le poster d’ici minuit. J’ai ma plume pour faire rire l’Indien et j’mes doigts qui communiquent avec mon cerveau pour suivre la chorale. Je reviens en Béa-Criss, criss.

  4. 4 épisodes en 3 jours: vous nous gâtez, Child, Hélène, Aganticus et Di! Serait-on à la tournure du roman où les personnages se mettent à analyser et mettre en branle le côté obscur de leurs forces et faiblesses? breaking BAD versus sagesse indienne cachée sous un sourire à décrypter? Encore des foules de questions qui se soulèvent en vagues, étalent leur écume gorgée de mousse sur la surface plane d’un désert foulé au pied par une de nos consoeurs… L’heure des rencontres multiples et parallèles arrive; des visions croisées vont apporter un aspect clair-obscur à ce que nous pensions savoir jusqu’ici… et c’est parti pour au moins autant d’haletants épisodes:gyabo et pawata!!!

  5. Selon mon voisin Paul Valéry, « La guerre c’est : une multitude de gens qui se tuent sans se connaître au profit d’une minorité de gens qui se connaissent mais qui ne se tuent pas »
    Cet épisode avait pour but de surtout éviter une déclaration de guerre car, comme vous l’avez tous compris, j’ai horreur de la guerre ou du conflit.
    Mais je ne suis pas le seul à vouloir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.