Quatrevingt Treize (extrait)

« Le cantique le plus sublime qu’on puisse entendre sur terre, c’est le bégaiement de l’âme humaine sur les lèvres de l’enfance… »

Victor Hugo, « Quatrevingt Treize »

Photo : Tof’

Lu 83 fois

Téléchargez l'article au format

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.