25 octobre 2021

13 thoughts on “RC 59 Le bâton de parole parle et pique

  1. Ah, enfin des news de tout le petit monde dans un même chapitre, super, Marie Louve ! Apparemment, Delphine a fort à faire avec Mr Child qui distribue des bonbons d’un autre nom, heureusement que Docteur Popaul fait usage de son statut et de sa stature, après avoir repris ses esprits, pour aider Delphine à calmer les enragés ! Je suis ravie d’apprendre que, non, Delphine n’a pas lâché le morceau ! Je l’avais quittée quand elle pénétrait dans l’école en fraudeuse, comptant sur son bagout pour s’y faire accepter, elle a manifestement réussi puisque maintenant le bus emmène les petits anges démons en promenade hors de l’école. Tant mieux ! Lolita a fauché une clé ! Qu’ouvre-t-elle ? Et ce mystérieux bâton de parole, est-ce le chamane qui le tient ? Sans que je cerne ses mobiles, je constate qu’il fait chanter tout le monde, même Mrs Bates.
    Il faut penser à ceux qui ne lisent pas l’anglais … Little girl blue se trouve traduit par exemple ici : http://www.lacoccinelle.net/264723.html Quant à Madame Bates, voici ce je comprends de son chant :
    C’est assez c’en est trop, Seigneur, sois informé !
    Cauchemar bien ancré, mauvais rêve en fumée ?
    Par les choeurs du malin je me sens attirée …
    Bravo, bises !

    1. Bon matin Lena! Tu es toujours aussi efficace pour nous brosser des synthèses qui visent juste sur les cibles des mots. Bisous et merci pour ces traductions nécessaires. Bon WE chez vous.

  2. I am not understand all the things in english. But I am going for eating a little breakfast ans I will come again para ler todo, Marie-Louve.

  3. Je pense avoir une idée sur le bâton de parole, mais n’en étant pas sûr, j’attends que les biens-bons-pensants-voyants n’ignorent plus les évidences…
    Tous ces personnages gravitent gravement autour de l’histoire : ils n’attendent qu’une occasion pour se poser ?
    Si la police n’est plus que bénévole à Détroit, il va falloir donner un coup de pouce au sheriff Hank car nous ne sommes plus au temps de Wyat Earp où le colt réglait rapidement les affaires.
    Une sacrée page à ton actif.

    1. Bien sûr que Pawata est un grand maître lui aussi du bâton de la parole. Je le soupçonne d’en posséder possiblement un, issu d’ Amérique du Sud. Enfin, un doute ? On ne va pas inviter les frères Dalton quand même. Mais pour avoir vu de mes yeux, Détroit n’est plus un lieu sécuritaire pour le moment. À tous les 50 mètres, un poteau d’alerte SOS pour alerter les policiers que nous sommes en danger. Vu sur le bord de la rivière Détroit. Peu rassurant si je peux dire ainsi. Des poteaux qui parlent par eux-mêmes. Bon WE Cutiganas. Je n,ai pas osé pire…lol Bises amicales et au plaisir de jouer.

  4. Etant donné le niveau zéro de ma capacité de compréhension, je me laisse flotter, dévier, et me contente de fredonner en yaourt ces quelques chansons bien senties ! Il n’en reste pas moins que Marie Love nous a encore gratifiés d’une débandade poétique dont elle seule a le secret. <3

  5. Lolita déplace de l’air et beaucoup de poussière, même quand elle ne bouge pas. C’est donc elle qui a volé les nounours de Delphine. Le roman chorale est en folie. C’est super !

  6. Je rapporte les visions du haut-parleur qui raconte ce que Lolita a vu. Ce que la mère Bates a fait de son polichinelle, il me semble qu’elle l’arrosait sous la douche de glace. Le supplice du savon ? Bon samedi chez vous. Ici, temps gris et pluie. Youpi ! Pas de neige…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.