27 septembre 2021

9 thoughts on “RC Chap. 27/ 3 mètres carré

  1. :O Bon sang mais c’est ma soeur ! se dit Delphine, qui n’avait pas encore compris l’étau serré dans lequel elle se trouve, en effet … C’est vraiment elle, celle qu’elle a nommée « notre égérie » dans le chapitre où elle était encore en France ! Si je l’avais rencontrée face à face, j’aurais tout de suite su, enfin je crois … Elle, elle le savait, d’après ce message provenant de la prison. Oui, oui, je dois m’y rendre, convaincre Mrs Bates de rappeler Mitch pour m’y conduire … Et elle se met à se rappeler leurs aventures d’enfance et de la ferme en attendant et elle pense à Marcel Aymé et à son passe-muraille … Le passe-muraille, creuser de ce côté-là et s’en servir … Mais on a déjà un chapitre 26, Marnie, Sir Hitchcock est de la partie, de quel côté je ne sais, pour le moment. 🙂

  2. Les lignes parallèles de l’arithmétique ne se rencontrent jamais mais les parallèles d’un roman à sept (?) mains tissent patiemment en attendant le bouquet final.
    Hank est un shérif malin qui saura démêler le bon grain de l’ivresse et Marnie peut pleurer Paul à gorge déployée…
    On continue

  3. J’ai l’impression que Delphine va mettre son deuxième pied à Détroit maintenant qu’elle sait qu’elle est la soeur de Marnie. Nous l’attendons à nouveau. Marnie dite Marinette est habile pour passer de l’interrogée en interrogatrice. En effet, Hank dans sa lancée de mots de cette affaire Bates nous en apprend un peu sur la vieille dame obèse et sur son fils Norman, qui n’a pas bonne réputation. Kaputch .n’est pas un chat ordinaire, il ne faut pas négliger ses promenades, ses comportements et ses dialogues, avec la voix du chaman qui est toujours invisible, pendant que l’Indien sourit toujours. Et oui, c’est si rare de voir sourire un Indien. Paul a donc été étranglé. Il faudra chercher le coupable plus chez les hommes que chez les femmes, sans doute, puisque Paul devait être bien bâti. Mystère en mystère, la douche n’a ps encore été lancée, mais d’après moi, il attend que Mademoiselle Crane se sente le besoin de se rafraichir. Qui sait ce que Hitchcock pense et comment il le pense. Mystères et boule de gomme, c’est à savoir un jour ou l’autre comment ces écrivains vont se sortir de ces situations.

  4. Le Courvoisier est passé. La langue du shérif se délie et Marnie nous révèle d’importantes informations. Comme le croyait Mallarmé, j’ai besoin du génie d’Edgar Poe et de la Mémoire de Baudelaire pour me sortir un corps beau dans cette Chorale.

  5. Lu les trois derniers chapitres avec grand plaisir… Les personnages commencent à devenir vraiment attachants, et certains vont se mordre les doigts d’aller perdre leur temps dans quelque enquête improbable en croyant trouver les clés ; mais on ne choisit pas toujours ses rencontres…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.