25 septembre 2021

6 thoughts on “Roman chorale 42 – Le conteur de Sainte-Anne

  1. L’histoire de Détroit mérite bien quelques visites.
    Le chef Shawnee Tecumseh de la nation des Shawnees avait lui aussi choisi un chemin de sagesse mais ces foutus faces pâles avait la conquête dans leurs gènes .
    La preuve ? deux siècles plus tard, ils nommaient une toute petite découverte d’un minuscule petit bout de l’univers « La Conquête spatiale ». Faut le faire !
    Quant au fils Bates, il va atterrir dans un perking surveillé…
    On va l’aider.

  2. Fait comme un rat ! Par un psychopathe bête comme ses pieds. Il est vraiment coincé, sans issue, longera les murs, grignotera des miettes jusqu’à l’usure de ses dents et s’ensuivront les jours, les mois, les années, jusqu’à sa vieillesse, s’il y arrive, si nous ne nous inquiétons pas de sa disparition.Une investigation au cimetière, allée des cryptes, devrait se faire incessamment. J’admire le père Richard qui refusa de prêter serment d’allégeance aux Anglais après la prise de Détroit et le chef Tecumseh qui refusa finalement de se battre pour les Britanniques. Bravo à eux ! C’est à suivre avec plaisir …

  3. Voici qui éloigne la perspective que le roman est presque terminé ! Mr Child en grand danger à nouveau, le fils Bates est « sur son dos » ! Gabriel Richard ne va quand même pas rester coi ! Delphine l’est, coite, devant la beauté du chapitre ! Comment faire savoir aux autres « écrivaillons » que Mr Child a besoin d’aide ?

  4. Super! Je n’ai pas beaucoup de temps en ce moment mais j’ai rêvé cette nuit de la suite de cette partie (avec ton autorisation, bien sûr)) je vais essayer de coucher tout ça dès que possible, sans pour autant empêcher un collègue de poursuivre l’aventure , je m’adapterai… à plus <3

  5. Bel esprit de solidarité chez les écrivains de Détroit.
    Merci et bon week-end à tous.
    (et nul besoin d’autorisation :-)…)

  6. Dans une église ! Même le mal se fait bien ? Le diabolique fils Bates tente de posséder l’esprit rêveur et le corps pur et sain de notre frère artiste.Bonne Saint-Anne si vous y êtes, rendez-nous notre bien pour qu’enfin nous soit révéler l’histoire dans l’Histoire. Une mise en abyme: le mal dans le bien. Des chaînes d’idées jetées au sort d’une digne sortie comme seul un chat sait sortir du sac ! Que cache le père Richard qui ne nous donne pas sa langue au chat ? Détroit raconte toi pour qu’un toit nous habite. Superbe page à la Child.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.